• Accueil
  • Réseau
  • ARTISANAT : Une activité bien orientée en début d’année malgré la montée des incertitudes

Date : 30-04-2022

Imprimer


Retrouvez l’intégralité de Lettre trimestrielle d’information Artisanat, commerce alimentaire de proximité-HCR et professions libérales
Activité du 1er trimestre 2022

Artisanat : Une activité bien orientée en début d’année malgré la montée des incertitudes

Résultats de l’enquête XERFI pour l’U2P sur les métiers de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité-HCR et des professions libérales pour le 1 er trimestre 2022.

L’artisanat du bâtiment

Accélération en lien avec la hausse des coûts de production.
En valeur, la croissance de l’activité du secteur bâtiment s’accélère sur les trois premiers mois de l’année 2022 (+ 9,4 % à un an d’intervalle) notamment en raison de la hausse des coûts de production qui se fait massivement ressentir dans le secteur. En volume, la dynamique demeure conforme aux performances observées sur le second semestre 2021 (+ 3,5 % à un an d’intervalle). L’activité des entreprises artisanales est en phase avec celle de l’ensemble du secteur bâtiment affichant ainsi une progression de + 9 %. Les travaux d’entretien-amélioration continuent de doper le marché. En effet, le stock important de travail issu des carnets de commandes de 2021 est encore loin d’être consommé, et il continue d’être alimenté, à la faveur des nombreuses aides aux particuliers générées dans le secteur du logement (Plan de relance, « MaPrimeRénov’ ». Sur les douze derniers mois, le rythme de progression reste fort, de l’ordre de + 14,5

L’artisanat des travaux publics

Léger retrait en début d’année
Le chiffre d’affaires des artisans des TP s’oriente à la baisse au cours du 1er trimestre 2022 (- 0,5 % à un an d’intervalle). Cette performance est légèrement en deçà de celle du secteur des TP dans son ensemble qui demeure positive sur le trimestre (+ 1,5 % à un an d’intervalle), exclusivement grâce à la hausse des coûts de production. En effet, en volume, le secteur enregistre un recul de 4 %. En cause, un niveau de prises de commandes toujours faible, notamment du côté de la commande publique. Sur l’année mobile, l’activité des artisans des TP reste dynamique (+ 10 %) en raison des très bons résultats du second trimestre 2021, dus en partie à un effet de rattrapage post-covid.

L’artisanat de la fabrication

Une progression tirée par la hausse des prix
L’artisanat de la fabrication connaît un début d’année favorable enregistrant ainsi une croissance de + 6 % entre le 1er trimestre 2022 et le même trimestre de 2021. Toutefois, cette augmentation est en grande partie liée à la hausse des prix des matières premières. Ce résultat est une nouvelle fois inférieur à celui de la production industrielle (+ 21,2 % en valeur au 1T2022 vs 1T2021) dont la progression est également pour l’essentiel portée par l’inflation. Sur les douze derniers mois, le rythme de progression continue de croître pour s’établir à + 13 %.
Tous les métiers connaissent une orientation positive, notamment la fabrication de matériaux, qui reste soutenue par la bonne dynamique du secteur bâtiment. Le textile-habillement affiche également une hausse marquée. En revanche, une croissance plus limitée pour le papier-imprimerie.

L’artisanat des services

Un début d’année maussade
Dynamique en fin d’année, en raison principalement d’un effet de base, l’activité des artisans des services se contracte au cours du premier trimestre 2022 : – 1 % à un an d’intervalle. En cause, la dégradation de la situation sanitaire en janvier avec la vague Omicron qui a une nouvelle fois freinée les déplacements (nouveau recours accru au télétravail, mise en place du pass vaccinal). Si la situation s’est arrangée en février avec la levée progressive des restrictions, le mois de mars a quant à lui été marqué par les premières conséquences de la guerre en Ukraine et la poursuite de la hausse des prix. Plus en détail, ce recul tient en grande partie à la baisse de la réparation automobile alors que la blanchisserie-coiffure est en croissance ce trimestre tout comme les taxis-ambulances-déménagement. En cumul annuel, la croissance de l’activité reste vive, à hauteur de + 12 %.

L’artisanat de l’alimentation

Recul de l’activité
L’activité de l’artisanat de l’alimentation s’inscrit en baisse sur les mois de janvier, février et mars 2022 par rapport aux mêmes mois un an plus tôt. Le chiffre d’affaires recule ainsi de 3 %, soit un repli légèrement inférieur à celui du secteur de l’alimentation dans son ensemble (- 3,7 %). La baisse est toutefois limitée par la hausse des prix. Selon les métiers, les poissonniers et les bouchers enregistrent un recul sensible de leur chiffre d’affaires en lien avec la diminution du nombre de repas pris à domicile. En effet, depuis début février, le télétravail n’est plus obligatoire et les travailleurs ont donc massivement repris le chemin de leurs entreprises. A l’inverse, et pour les mêmes raisons, le chiffre d’affaires des boulangers est en légère hausse sur les trois premiers mois de l’année. Sur les douze derniers mois, l’activité est conforme à celle enregistrée sur les 12 mois précédents.

La trésorerie de l’artisanat

Dégradation
La situation de trésorerie des artisans se détériore sur les trois premiers mois de l’année 2022, en lien avec l’accélération de leurs coûts de production et de l’inflation. Ainsi, 22 % des entreprises artisanales indiquent une dégradation de leur situation financière comparativement à la fin de l’année 2021 contre 9 % faisant état d’une amélioration. Cette situation concerne tous les secteurs.

Les anticipations d’activité de l’artisanat

Inversion de tendance
L’activité des entreprises artisanales devrait être moins bien orientée sur les mois d’avril, mai et juin. Ainsi, 21 % des artisans anticipent un recul de leur activité au cours du second trimestre, soit un pourcentage désormais supérieur à celui des entreprises indiquant une amélioration (18 %). La majeure partie des secteurs se montre pessimiste, à l’exception des artisans du bâtiment dont les carnets de commandes se maintiennent à un haut niveau, même si un fléchissement se fait sentir par rapport à la fin de l’année.

1 Evolution du trimestre par rapport au même trimestre de l’année précédente (en %)
2 Evolutions sur quatre trimestres cumulés (en %)
3 Travail des métaux, bois ameublement, textile-habillement, imprimerie,…