FEDELEC, la Fédération Nationale des Professionnels Indépendants de l’Electricité et de l’Electronique.

Présente dans les départements par le biais de chambres professionnelles locales, FEDELEC assure auprès de ses adhérents et de ses partenaires « filière » et « institutionnels » une écoute, des services, un accompagnement, le tout au travers d’une proximité empreinte de convivialité. Au total, ce sont près de 4000 entreprises affiliées sur le territoire national, 4 grands pôles régionaux, 65 départements métropolitains et ultramarins.

Notre mission

L’étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, de nos adhérents.

Notre action comprend différents aspects :

  • Représenter et défendre nos membres de façon optimale auprès des instances politiques, vis-à-vis des administrations et des prescripteurs, au sein de la commission paritaire du secteur ou au sein de tous les autres organes sectoriels ; 
  • Promouvoir nos métiers et organiser la reconnaissance et la défense des intérêts de la profession et des techniques spéciales en général ;
  • Promouvoir les activités économiques des membres ;
  • Stimuler les jeunes à choisir notre profession entre autres par une étroite collaboration avec l’enseignement.

Nos services : Informer, conseiller, rencontrer, former, défendre, promouvoir

Nous accompagnons chaque jour des centaines de professionnels performants, attentifs à l’évolution des systèmes électriques et électroniques, dans le but de toujours améliorer leurs prestations et de garantir l’efficacité, la sécurité, le confort et la performance.


100 ans d’avancées…

La Fédération Nationale des Artisans Electriciens (FNAE) a été constituée en 1924, sous la présidence de son premier Président DELEAGE. En 1925, la Fédération comptait 2 330 adhérents.

En 1936, les syndicats des départements de la Marne, de la Somme, de l’Oise et de l’Eure-et-Loir rejoignent la fédération.

Félix KERGOAT

Pendant la seconde guerre mondiale, la gestapo saisit les archives de la Fédération qui continue, malgré la guerre, de défendre les intérêts de ses adhérents. Ainsi, en 1941, la Fédération milite pour une baisse du prix de l’électricité et en 1943,  malgré l’occupation, la Fédération reprend clandestinement son activité avec un nouveau Président : Félix Kergoat.

Son siège est situé dans son entreprise au 13 rue Marbeuf à Paris.

En 1945,  la Fédération Nationale des Artisans Electriciens organise son premier Congrès National à Grenoble et parallèlement, le Syndicat Général des Maîtres Artisans Electriciens (affilié à la FNAE) crée le  Bulletin d’Information.

En 1948, la FNAE adhère à la Confédération Nationale de l’Artisanat.

L’année suivante, elle signe le premier protocole d’accord entre l’ensemble des organisations professionnelles et EDF pour la diffusion des appareils ménagers. Désormais, le rôle de chacun est bien défini et la Commission Nationale de Liaison des Vendeurs d’appareils d’utilisation de l’électricité met en œuvre la collaboration entre EDF et la profession.

1950, Fédération Nationale des Artisans Electriciens
1954 Revue Le Maitre-Artisan Electricien

En 1954, le premier numéro de la revue officielle de la Fédération “Le Maître-Artisan Electricien” est publié.

En 1955, l’organisme de qualification professionnelle Qualifélec (Association Technique et Professionnelle de Qualification des Entreprises de l’Equipement Electrique) est créée sous l’impulsion
notamment de la FNAE, membre fondateur.

En 1958, le premier Comité National de Liaison d’EDF est créé avec les installateurs ; commencent ainsi les discussions visant à assurer un certain niveau de qualité des installations électriques intérieures.

En 1959, la FNAE devient Fédération Nationale des Artisans Electriciens de France et compte désormais 3 847 adhérents.

Elle acquiert en 1961 ses propres locaux rue d’Hauteville dans le 10ème arrondissement de Paris et embauche son premier personnel permanent.

En 1962, elle participe à la création de Promotélec (Association pour la Promotion de la Qualité des Installations Electriques), association loi de 1901 dont l’objectif est de promouvoir les installations de qualité et en 1964, à la création du Consuel (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Electricité), organisme de contrôle des installations électriques.

En 1965, le n° 1 du mensuel “Revue de l’Artisan Electricien” (nouvelle formule, nouvelle maquette) est publié.

En 1967, la revue obtient un numéro de commission paritaire (ce qui lui permet de bénéficier des avantages “Presse” : fiscalité réduite, routage 206 à tarif préférentiel), change de titre et confie sa prospection publicitaire à une régie extérieure.

1965 Publication du n° 1 du mensuel “Revue de l’Artisan Electricien”
Lucien GALAN

En 1972, Félix Kergoat cède la place au nouveau Président : Lucien Galan.

Lors du 30ème Congrès au Parc des Floralies dans le Bois de Vincennes, en 1974, la fédération achète de nouveaux locaux plus spacieux au 11 rue des Petites Ecuries, dans le 10ème arrondissement à Paris et compte deux permanents.

En 1976, la Fédération adhère à la Convention Collective Nationale du Commerce Electronique, Radio-Télé et de l’Equipement Ménager.

En 1978,  Lucien Galan, devenu Président honoraire, cède sa place à Claude Gicquel.

La formation continue dans l’artisanat est reconnue en 1982. ; ASFODELEC, association pour la Formation dans les métiers de l’Electricité et de l’Electronique, est créée dans la suite puis, en 1983, c’est au tour du Fonds d’Assurance Formation des Artisans du Bâtiment d’être constitué.

Claude GICQUEL
logo fedelec accueil mobile
En 1985, la FNAE fusionne avec la FENASPRETEM (Fédération Nationale des Syndicats Professionnels Radioélectroniciens Télévision Electriciens Ménagistes) pour devenir FEDELEC (Fédération Nationale des Professionnels de l’Electricité et de l’Electronique).

La revue “L’Artisan Electricien” devient “l’Artisan Electricien Electronicien”. 

En 1987, la Fédération et sa revue voient arriver les premiers ordinateurs et en 1990, la Fédération déménage pour s’installer sur deux étages à Joinville-le-Pont (94).

Philippe Goj

En 1997, Philippe Goj est élu président.

La Fédération a désormais, en plus de sa revue, sa propre lettre mensuelle : “Fédé’lettre”.