Web’Assises des Déchets

Date : 23/09/2022

Imprimer


Retrouvez le replay : Assises des déchets

FEDELEC aux Assises des Déchets

Fin septembre, Joël COURET a été invité à participer au Web’Assises des Déchets. Une occasion pour FEDELEC de présenter ses actions dans le secteur de la réparation et de faire entendre la voix des artisans.

Créées en 1991, les Assises nationales des Déchets réunissent tous les deux ans à Nantes près de 800 professionnels du secteur et sont devenues un rendez-vous incontournable de tous les acteurs impliqués dans la prévention, la gestion et le traitement des déchets, la valorisation de la matière ou de l’énergie, l’économie circulaire et le recyclage.

Reporté deux fois pour cause sanitaire, le rendez-vous s’est finalement tenu en format digital le 23 septembre dernier.

e-café, plénière et ateliers

Le Web’Assises des déchets était organisé autour du fil rouge « Plus rapide, plus forte, plus solidaire : ensemble, accélérons la transition ! ».

Le programme s’est développé autour de 3 temps forts : une ouverture et un e-café pour permettre d’échanger avec les générations en devenir. S’est
tenu ensuite un débat plénier, en présence du Ministère de la transition écologique et des principaux acteurs du déchet, traitant de la résilience en France face aux urgences environnementales.

Enfin, trois ateliers techniques ont été abordés respectivement : se désintoxiquer des plastiques ; les multifacettes des biodéchets ; avantages REP ! C’est à ce dernier atelier que FEDELEC était conviée.

Vous avez dit REP ?

Joël Couret - REP - 16ème Assises des Déchets

Assises des Déchets – Joël Couret

Rappelons que le dispositif de Responsabilité Elargie du Producteur (REP) concerne certaines filières et a pour objectif d’agir sur l’ensemble du cycle de vie de leurs produits : l’écoconception, la prévention des déchets, l’allongement de la durée d’usage, la gestion de fin de vie. La REP est basée sur le principe « pollueur-payeur » et pour s’acquitter de leurs obligations, les producteurs peuvent s’adresser à des entreprises de droit privé à but non lucratif, agréées par les pouvoirs publics, appelées éco-organismes.

La loi AGEC (Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire) de 2020 a prévu de créer d’ici 2025 une dizaine de filières en supplément de la douzaine déjà soumise à REP, et de renforcer le dispositif avec notamment la création des fonds réparation et réemploi.

Ce sujet d’actualité a donc été traité lors du Web’Assises des Déchets.

FEDELEC à l’atelier REP

C’était la première fois que l’artisanat était sollicité dans le cadre de cet événement.

« L’invitation est à rapprocher de la nouvelle mission confiée aux éco-organismes d’encouragement et de développement de la réparation, secteur professionnel dans lequel les entreprises artisanales sont de très loin les plus nombreuses » explique Joël COURET, qui a participé à l’atelier REP en qualité de Délégué à la promotion de la réparation FEDELEC.

Les hauts et bas du secteur

Joël COURET a précisé que les artisans réparateurs existaient depuis des décennies, qu’ils avaient traversé des périodes difficiles. Les discours maladroits sur l’obsolescence programmée, ajoutés à la baisse constante du prix des produits neufs avaient incité de plus en plus les consommateurs à remplacer leurs matériels plutôt que les faire réparer.

Il a indiqué que dès 2012, FEDELEC avait décidé de promouvoir la réparation, anticipant les besoins écologiques et le retour d’intérêt des consommateurs.

De multiples thèmes traités

Jacques VERNIER, Président de la Commission interfilières REP, a ensuite expliqué le système du Fonds réparation et s’est réjoui de la coopération de FEDELEC avec les pouvoirs publics pour lutter contre les excès administratifs de nature à détourner les petites structures du processus de labellisation.

Les questions posées ont permis à Joël COURET de développer plusieurs autres sujets d’importance comme : l’indice de réparabilité ; l’historique et les actions du réseau Répar’Acteurs, créé dans l’objectif de réduire les déchets ; les problématiques spécifiques liées aux TPE artisanales…

La question de la réparabilité des produits

Interrogé sur la réparabilité des produits en fonction de leur conception, Joël COURET a souligné la différence entre l’électroménager et l’électronique grand public (EGP), le premier étant plus organisé et le second présentant de multiples points à améliorer grandement. Il espère que l’indice de réparabilité, dont la mise en place constitue l’exemple d’une réussite, permettra que des progrès soient réalisés.

Les métiers de la réparation

Enfin, sur la question des métiers de la réparation, Joël COURET a confirmé que ce sont des métiers en tension, plus particulièrement en électroménager. Il faut du temps pour former un technicien compétent (2 ans selon la profession) et, à la demande de FEDELEC, une nouvelle formation est actuellement en cours de création. Son référentiel est en phase d’écriture, l’accueil des premiers élèves est prévu pour la rentrée 2023.