Electricité : Rappel sur les formations initiales et leurs diplômes

Certificat d’Aptitudes Préparation et Réalisation d’Ouvrages ÉLECtriques (CAP PRO ELEC) Niveau 5

C’est le premier diplôme d’insertion professionnelle en électricité, il forme des électriciens dits “d’équipement”. Il reste un bon tremplin vers le BEP électrotechnique pour bon nombre d’apprentis qui doivent acquérir les compétences d’un ouvrier professionnel exécutant, en toute sécurité, des tâches sur des équipements et des installations électriques sous la responsabilité d’une personne qualifiée.

Les compétences acquises à l’issue de la formation sont :

  • l’organisation de son poste de travail,
  • la réalisation : exécution d’équipements et installations électriques,
  • la mise en service d’installations électriques (participation),
  • la maintenance d’installations électriques (participation et/ou intervention sur ordre)

Brevet d’Enseignement Professionnel des Métiers de l’Électrotechnique (BEP Electrotechnique) Niveau 5

Il a été fait en tenant compte des besoins actuels et futurs de nos marchés donc de nos entreprises. La première année de la formation est axée sur l’installation dite de bâtiment et la deuxième année sur l’équipement industriel et l’automatisme, intégrant également les technologies nouvelles, type VDI. Un stage de trois semaines en entreprise, non noté, pour les lycéens y a été intégré.

Les apprentis doivent acquérir les compétences d’un ouvrier qualifié dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et de l’utilisation de l’énergie électrique : mise en œuvre, exploitation et maintenance des installations électriques (courants faibles et courants forts).

Les compétences acquises à l’issue de la formation sont :

  • l’autonomie dans la réalisation des tâches de niveau « exécutant électricien » sur des équipements et des ouvrages électriques,
  • la communication technique intégrant des aspects rationnels, économiques et techniques,
  • l’appropriation de démarches spécifiques concernant la sécurité des personnes et des biens.

Il a démarré à la rentrée 2004 et le premier diplôme sera pour 2006 et sera en CCF.

Brevet Professionnel Installations et Equipements Electriques (BP IEE) Niveau 4

Issu de la formation continue, il est enseigné en formation initiale par alternance uniquement par les centres de formation des apprentis. De par sa spécialisation dans la gestion technique, la sécurité et les automatismes du bâtiment. Il apporte à son titulaire la technicité souhaitée par la plupart de nos entreprises, qui doit acquérir les compétences d’un monteur électricien hautement qualifié maîtrisant les technologies liées aux installations électriques en bâtiment.

Les compétences acquises à l’issue de la formation sont :

  • la maîtrise des technologies utilisant des courants forts et des courants faibles,
  • l’autonomie,
  • l’animation d’une équipe sur le chantier
  • la communication interne (sur le chantier avec sa hiérarchie)
  • la compréhension des contraintes économiques et commerciales lors de l’exécution du chantier.

Il est question d’une prochaine rénovation du référentiel.

Baccalauréat Professionnel ÉLectrotechnique, Énergie, Équipements communicants (BAC PRO ELEEC) Niveau 4

Les entreprises ne souhaitant pas avoir 2 baccalauréats professionnels électrotechniques, un bâtiment et un industriel, il a été fait un seul baccalauréat, qui aborde toutes les compétences professionnelles liées au métier d’électricien, depuis le point de livraison de l’énergie jusqu’aux applications terminales.

Ces applications terminales se déclinent selon deux champs d’application distincts : le champ d’application Habitat/Tertiaire et le champ d’application Industriel.

La distinction entre ces deux champs, dont un est approfondi, se fait par des applications terminales de conversion de l’énergie différentes.
Quel que soit le champ d’application, l’ensemble des savoirs du référentiel est traité. Deux tiers de tous les savoirs sont traités au même niveau taxonomique, ils constituent ainsi “un tronc commun” de connaissances. Seul, le tiers des savoirs, lié à la mise en œuvre d’applications terminales spécifiques, est décliné à des niveaux taxonomiques différents.

Les compétences acquises à l’issue de la formation sont :

  • la maîtrise de la mise en œuvre, de l’utilisation, de la maintenance des installations et des équipements électriques (courants faible et courants forts)
  • l’autonomie,
  • la gestion d’une équipe en responsabilité,
  • la compréhension et la maîtrise des contraintes : aspects normatifs, relationnels, économiques, commerciales et sécuritaires.

Brevet de maîtrise en électricité

Organisé par les Chambres de Métiers, il paraît aujourd’hui à l’abandon.

Brevet de Technicien Supérieur en Électrotechnique (BTS Electrotechnique) Niveau 4

Nos entreprises employant très peu de BTS, la commission Formation Électricité de FEDELEC n’a pas souhaité participer à cette rénovation qui arrive à son terme.
En plus d’une technicité de haut niveau, l’accent sur la partie commerciale et relationnelle a été complétée.

Certificat d’Aptitudes Professionnelles électrobobinage Niveau 5

Ce CAP ne concernant qu’un nombre trop faible de candidats (une vingtaine en 2003 et en 2004), il a été décidé de le supprimer pour le remplacer soit par une mention complémentaire ou par le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) déjà mis en place par l’UIMM (Union des Industries Minières et Métallurgiques). Son abrogation a été publiée au journal officiel du 31 mars 2005 les derniers examens ont eu lieu à la fin de la session 2006.